Origine de la virtualisation

virtualisation-infraresoLa virtualisation n’est pas une technologie née récemment. Les premiers travaux relatifs à la virtualisation ont été développés à la fin des années 1970 par le MIT en collaboration avec les ingénieurs d’IBM où fut mis au point le système expérimental qui deviendra plus tard le produit Hyperviseur.
C’est durant les deux décennies suivantes que furent créés et développés les premiers embryons de virtualisation sur des ordinateurs personnels. Ces solutions pouvaient être soit purement logicielles, soit couplées à du matériel additionnel.

Ce n’est réellement qu’au début des années 2000 que se sont démocratisées les technologies de virtualisation. Les utilisateurs pouvaient alors installer sur leur machine des outils libres tels que Xen, KVM, QEMU, Bochs, Linux-VServer, Virtual Box ou encore des logiciels propriétaires mais gratuits comme VirtualPC, Virtual Server et VMware Server. Ces outils ont permis et achevé le développement de la virtualisation dans le monde x86.

Le GROUPE ADINFO, et sa société INFRARESO spécialisée en infrastructures réseaux, proposent depuis de nombreuses années à ses clients les dernières technologies de virtualisation, à travers l’Hyperviseur Hyper-V notamment. Ces technologies qui permettent de maintenir facilement des applicatifs de gestion tels que SAGE ou DIVALTO offrent également la possibilité de maintenir des solutions logicielles métiers plus anciennes.

Principe de la virtualisation

Le principe de la virtualisation est simple. L’objectif est de faire fonctionner plusieurs systèmes d'exploitation sur une seule machine physique comme peut l’indiquer le schéma si dessous.

infrareso_avec_ou_sans_virtualisationUn système d’exploitation est normalement associé à un hardware. Un hyperviseur va donner à l'OS des ressources différentes de celles effectivement présentes. Il va ainsi pouvoir isoler le système en utilisant une partie du matériel et le rendre complètement indépendant. L'évolution des technologies et de la puissance des différents éléments qui composent aujourd’hui les ordinateurs leurs permettent de supporter largement la présence de plusieurs systèmes d'exploitation.

Deux types de modèles sont à distinguer dans ce principe :
- « bare-metal » qui consiste à installer l'hyperviseur directement sur le matériel, à la manière d'un OS normal.
- « host based » qui est destiné aux environnements de test, la couche de virtualisation sera installée sur un premier OS, comme un logiciel.

infrareso_architecture_virtualisation

Une fois l'hyperviseur installé, l'administrateur de la machine pourra, comme le montre le schéma ci-dessous, provisionner des machines virtuelles, ou VM (Virtual Machine), en déterminant de façon précise les ressources qui lui seront attribuées. Ces machines virtuelles fonctionnent exactement de la même façon que des machines physiques. Elles contiennent donc un système d’exploitation, des applications et des données.

L'intégralité de la machine virtuelle est alors gérée dans des fichiers qui peuvent facilement être sauvegardés ou déplacés.

 

 

 

La gestion de la haute disponibilité

Pour assurer un service de qualité et assurer un service maximal à nos clients, le GROUPE ADINFO à travers sa société spécialisée en virtualisation de serveurs INFRARESO offre à ses clients de Vendée, de Loire atlantique, du Maine et Loire, des Deux Sèvres ou des Charentes maritimes, la possibilité de déterminer d’une infrastructure sécurisée et de haute disponibilité.

En effet, la technique de virtualisation permet de stocker des machines virtuelles selon deux architectures : la première à travers des disques locaux, la seconde avec un stockage centralisé à travers une baie SAN par exemple.

infrareso_24sur24_7sur7La première qui est plus simple à mettre en œuvre est également plus économique. L’investissement matériel de départ est plus faible et cette méthode conviendra mieux à de petites entreprises pour ces raisons de compétences et de budget.

Dans cette configuration, les machines virtuelles sont stockées sur les disques de stockage locaux du serveur. Ces machines sont donc isolées chacune sur leur serveur et accessibles uniquement via ce serveur. Attention en cas de panne il est n’est pas possible de passer par un autre serveur pour lancer les machines virtuelles. Il faut donc d’abord réparer le serveur. C’est pourquoi le GROUPE ADINFO et sa société spécialisée en infrastructure INFRARESO préconise à l’ensemble de leurs clients de prendre les garanties constructeur proposées par Fujitsu par exemple. En effet, les techniciens de maintenance Fujitsu se déplacent chez nos clients, aussi bien à Nantes, Rennes, La Roche sur Yon ou Angers, que plus au Sud à Niort, Saintes ou la Rochelle.

L’autre méthode de virtualisation par stockage centralisé propose une architecture dans laquelle les machines virtuelles sont stockées sur une baie externe accessible depuis plusieurs serveurs. En cas de défaillance d’un serveur, l'autre pourra prendre le relais. Cette méthode est plus chère puisqu’elle nécessite plus d’investissement matériel mais garantit une meilleure disponibilité.

Les équipes d’ingénieurs commerciaux du GROUPE ADINFO et d’INFRARESO seront vous accompagner pour vous permettre de choisir la solution adaptée aux besoins de votre entreprise.

La gestion de ressources par la virtualisation

infrareso_gestion_des_ressourcesL’idée de la virtualisation est de dédier à chaque machine virtuelle les ressources qui lui sont nécessaires. Concernant la mémoire, l'administrateur pourra par exemple attribuer au moment de la création de la machine virtuelle une certaine quantité de mémoire. La mémoire peut être également réattribuée de façon dynamique en cas de pic d'activité sur une des machines virtuelles. Un fonctionnement que l'on trouve sur le SP1 de Windows Hyper-V.

Il est courant au sein d’entreprises de disposer de plusieurs serveurs fonctionnant à moins de 15% de leurs capacités. Cette surcapacité résulte de la volonté de faire face à des pics d’activité ponctuels ou d’utiliser des systèmes d’exploitation différents pour différentes taches ou applications. Quand on sait qu’un serveur utilisé à 15% consomme presque autant qu’un serveur fonctionnant à 90% de son activité maximum, on comprend rapidement l’intérêt de la virtualisation de serveurs dans la gestion des ressources et de l’énergie.

L’externalisation par la virtualisation

La virtualisation de serveurs étant un procédé qui vous permet de faire fonctionner sur le même serveur physique, plusieurs systèmes d’exploitation sur des machines virtuelles, il est possible de gérer à l’intérieur de machines physiques très puissantes une multitude de serveurs virtuels.

Les solutions développées par le GROUPE ADINFO à travers sa société spécialisée en virtualisation de serveurs INFRARESO prennent aussi bien en compte les infrastructures virtuelles et physiques, qui se contrôlent via une interface de gestion unique. Ce procédé est utilisé dans nos offres d’hébergement de serveurs peut permettre d’optimiser les coûts et l’empreinte énergétique des installations de nos clients.

Nous proposons donc à nos clients des solutions d’hébergement de nos serveurs à travers nos partenaires et leurs infrastructures d’hébergement Tiers 3+.

 

Vous souhaitez vous équiper ? Vous avez des questions ?

CONTACTEZ-NOUS